Comment la nutrition peut permettre de gérer l’hyperprolificité en maternité porcine ?

Les élevages porcins connaissent depuis une dizaine d’années une augmentation importante du nombre de nés vivants. Même si la génétique a su dans le même temps faire évoluer également le nombre de tétines fonctionnelles chez les truies, il existe toujours sur des grosses portées, un déficit par rapport au nombre de porcelets à élever. Ceci peut dans certains cas augmenter le taux de mortalité en maternité, et pénaliser le GMQ.

Quelles sont les solutions ?

Les 12 premières heures de vie sont déterminantes pour la croissance du porcelet et cela jusqu’à sa vente. Il est nécessaire de redoubler d’effort pour diminuer le taux de mortalité en maternité et améliorer le démarrage. Les porcelets chétifs qui pèsent entre 600g et 1kg devront être mis à la mamelle pour être sûr d’une bonne prise de colostrum. Aider à la tétée des petits porcelets dès la mise bas prend beaucoup de temps mais est essentiel. En revanche, des solutions nutritionnelles existent lorsque le lait maternel ne suffit plus ! Vital Concept s’est adapté aux élevages porcins pour vous proposer 3 solutions d’aliment complémentaire sous la mère à choisir en fonction de votre organisation et de vos habitudes d’élevage pour des porcelets plus résistants !

Une distribution en augette pour un ciblage collectif : Hydrapig est un aliment complémentaire riche en énergie et en électrolytes. Très appétant, il permet de rebooster tous les porcelets d’une même portée rapidement. La solution s’applique pendant 2 à 3 jours. (Ne pas le distribuer trop longtemps car c’est le lait de la truie qui reste l’aliment principal du porcelet).

Une distribution par doseur de 2ml pour un ciblage individuel dès la naissance qui permet d’éviter la régurgitation : Porkimuno est une formule à base de jaune d’oeuf, vitamines et stabilisateur de flore intestinale qui contribue à la stabilisation de la digestion physiologique.

Une distribution en préventif de jus d’orge germée (Vitagerm liquide) qui favorise l’ensemencement de la flore intestinale. À effectuer par pulvérisation sur les tétines des truies pour un ciblage collectif et sur le groin des porcelets ou par intubation pour un ciblage individuel.

Voici 3 solutions simples et économiques pour améliorer vos résultats rapidement ! Et vous, comment gérez-vous l’hyperprolificité sous la mère dans votre élevage ?