Quel trèfle choisir pour améliorer la valeur protéique de mon RGI ?

Il existe plusieurs espèces de trèfles annuels qui peuvent se mélanger au RGI pour améliorer la valeur protéique des dérobés. Ils sont tous destinés à faire une ou deux fauches maximum mais ont des caractéristiques bien différentes. Alors comment s’y retrouver ?

Le choix va dépendre des conditions pédoclimatiques ainsi que des stades de fauches souhaités. Nous parlerons ici des 4 principaux trèfles : les trèfles d’Alexandrie, Incarnat, Micheli et Squarrosum. Nos éleveurs témoignent de leur mélange :


Mickael Heard est éleveur de 80 vaches laitières à Montauban-de-Bretagne. Dans ses terres, plutôt humides l’hiver, il a essayé 2 types de mélanges. Dans les 2 cas, la base est constituée de 12kg de RGI alternatif diploïde.

Le 1er est mélangé avec 12kg de Mix trèfles annuels (50% trèfle d’Alexandrie, 30% trèfle Squarrosum et 20% trèfle Incarnat). Semé au 15 août, le trèfle d’Alexandrie s’est développé rapidement avec un RGI très fourni. Il a été fauché en zéro pâturage début novembre. Une fauche qualitative qui a apporté un plus sur la production de lait. Au 31 mars, le trèfle d’Alexandrie ayant gelé, le mélange présente de manière équivalente les trèfles Squarrosum et Incarnat (le premier étant légèrement plus haut).

Dans le 2nd mélange, 6kg de trèfle de Micheli ont été ajoutés au RGI pour être semés après maïs au 20 septembre. Mickaël a constaté au 31 mars une biomasse de trèfles très importante, dont une partie au stade bouton floral. Dans ses terres humides, c’est pour lui le mélange le plus productif comme l’illustre la photo prise au 31 mars.
Au nord de Rennes, à Betton, au GAEC de la Brandais, on sème le Mix Alternatif qui est un mélange constitué de 60% de RGI alternatif, 20% de trèfle Incarnat et 20% de trèfle d’Alexandrie. Semée après céréale, la prairie a été fauchée en novembre avec un trèfle d’Alexandrie bien présent. Au 31 mars, une seconde récolte a eu lieu, avec cette fois une biomasse de trèfles Incarnat à un stade feuillu.

Ces exemples permettent d’illustrer la diversité des mélanges possibles. L’important étant de réserver le trèfle d’Alexandrie pour des semis d’été qui nécessiteront une fauche à l’automne. L’autre information est la précocité des trèfles. Le trèfle de Micheli est le plus productif en sol humide et aussi le plus précoce, qui fleurit début avril pour offrir des fauches précoces très qualitatives. C’est un trèfle à petit PMG, à semer à 7kg/ha maximum avec le RGI. Le trèfle Incarnat, plus résistant au froid, est intéressant car sera présent en avril, peu importe le climat hivernal. Enfin, le trèfle Squarrosum qui démarre vite au printemps avec une floraison tardive, offre une bonne souplesse d’exploitation.Le tableau ci-dessous récapitule les caractéristiques de chaque trèfle.

Pour les reconnaître, le plus simple est d’observer la forme et la pilosité des feuilles. Sur la photo de gauche à droite : trèfle Incarnat / trèfle Squarrosum / trèfle de Micheli.

Quel trèfle choisir pour améliorer la valeur protéique de mon RGI ?

Trèfle Incarnat Trèfle de Micheli Trèfle Squarrosum Trèfle d’Alexandrie
PMG (g) 3,5 0,8 3,8 3,0
Date optimale de semis Mi-août à fin septembre Mi-août à fin septembre Mi-août à fin septembre Après moisson à début septembre
Date optimale de fauche Début avril à fin avril Fin mars – mi avril Début avril – mi mai Début avril – mi mai
Pâturage Non météorisant Non météorisant Non météorisant Non météorisant
Froid - (gélif)
Fortes chaleurs
Sols humides -
Sols séchants -


Sylvain Le Potier
Chargé de développement 35